Méthanisation

Suivi de la qualité du biogaz / biométhane avant valorisation

La méthanisation, et plus particulièrement sa finalité la production et valorisation du biogaz, prend un essor important depuis plusieurs mois. Appuyée par un effort collectif des acteurs du domaine, la valorisation du biogaz est aujourd’hui largement déployée et se présente sous différentes technologies avec des objectifs variés et axés vers l’économie circulaire.

Que ce soit dans une optique de cogénération (production chaleur + électricité) ou d’injection sur le réseau porteur, la qualité de votre biogaz et/ou biométhane joue un rôle important dans le « Driving » de votre installation. Outre les contrôles réglementaires orchestrés généralement par les gaziers et pour lesquels WESSLING détient des contrats de fournisseur privilégiés ou des partenariats exclusifs, la maitrise de la qualité du biogaz assure la pérennité de l’installation.

Dans un objectif de rentabilité, le contrôle du biogaz permet de prévenir les frais de maintenance comme la dégradation matérielle sous l’action de l’H2S, des siloxanes, des composés halogénés, etc… mais également de valider en continu la richesse du gaz et ses propriétés.

Egalement sur la partie biométhane, le contrôle à l’évent de votre système de filtration/purification vous permet :

·         D’éprouver l’efficacité de vos membranes,

·         D’apprécier la quantité de biométhane (donc de marge) perdue

·         De corréler les performances contractuelles et réelles de vos systèmes de filtration/purification

 

Pour accompagner les producteurs, WESSLING se déplace désormais sur site pour établir un profil de qualité du biogaz en continu sur plusieurs heures. Cette opération permet d’obtenir une vision plus large que celle fournie par une mesure sur sac Tedlar (en plus d’empêcher la contamination de l’échantillon à l’air) notamment par la multiplication du nombre de mesure effectuées in-situ et avec une précision de laboratoire.

Par ailleurs une étude interne en collaboration avec plusieurs installations a récemment démontré avec précision qu’au-delà de 24 heures après le prélèvement, les informations délivrées par le sac ne sont que semi quantitatives pour le CH4 et le CO2 et inexploitables pour l’O2, le N2, H2, et CO.

Le suivi des éléments majeurs du Biogaz : CH4, CO2, O2, H2S, CO, N2, H2 assure de la qualité du gaz (que soit dans un cas de cogénération ou d’injection) et donc d’appuyer la conformité du gaz vis-à-vis de la garantie « moteur » par exemple ou encore pour valider l’homogénéité de la production de gaz.

Aujourd’hui, WESSLING se positionne sur l’ensemble de la chaine de production et valorisation de Biogaz via :

-La caractérisation des intrants (Physico-chimie, potentiel méthanogène BMP, etc…)

-Le suivi biologique du digesteur (microbiologie, physico-chimie, équilibre acide FOS/TAC)

-La caractérisation des digestats liquides comme solide (épandage, compostage, agronomie)

-La qualification du biogaz/biométhane (contaminants, polluants, campagnes de démarrage d’injection)

-Les mesures à l’émission (cheminées)

Votre interlocuteur privilégié à Lyon :