Tiny Plastic Puzzle : 50 particules de microplastique par mètre cube dans le Danube

Les plastiques deviennent un problème de plus en plus important pour l'humain et la nature : dans l'environnement, les océans et les rivières, les plastiques se désintègrent et forment des microplastiques, des particules de plastique mesurant de un micromètre à cinq millimètres. Elles contaminent l'environnement ; leurs effets sur la flore et la faune sont largement inexplorés.

Grâce aux mesures réalisées par WESSLING Hongrie, le projet Tiny Plastic Puzzle (littéralement traduit : “minuscule puzzle de plastique”) a été conclu avec des résultats importants.

Le projet Tiny Plastic Puzzle a été lancé en 2018 par WESSLING Hongrie, afin d'examiner les niveaux de microplastiques du Danube et de ses affluents. Les résultats ont été présentés lors de la conférence du projet qui s'est tenue au WESSLING Knowledge Center (centre de connaissances WESSLING) à Budapest en octobre.

     

Le projet Tiny Plastic Puzzle (TPP)

Les résultats des échantillonnages et des analyses de laboratoire précédentes nous permettent de supposer que les microplastiques sont également présents dans les eaux de surface en Hongrie. Les particules de plastique détectées étaient généralement constituées de polyéthylène, de polypropylène et de polystyrène, des matériaux très utilisés. (4,9 particules de plastiques de plus de 300 µm par mètre cube à Dombrád dans la rivière Tisza, ainsi que 23,1 particules par mètre cube de plus de 100 µm ont été trouvées dans l'échantillon prélevé dans le lac Tisza-tó).

Dans le cadre du projet Tiny Plastic Puzzle, des échantillons ont pu être prélevés sur plusieurs points : 

  • Dans l'Ipel' (Ipoly) : 1,7 particules par mètre cube ont été détectées. Le niveau relativement faible de microplastiques est vraisemblablement dû au fait que la rivière serpente principalement dans un parc national, loin des influences industrielles et urbaines. Les plastiques les plus courants (par exemple, le polypropylène) et ceux produits en plus petites quantités (l'acrylonitrile butadiène styrène, ABS, utilisé pour les jouets et les tableaux de bord) ont pu être détectés.
  • Dans la Raab (Rába) : 12,1 particules par mètre cube ont été détectées. Cela pourrait signifier que jusqu'à 20,7 millions de particules par jour peuvent circuler dans la rivière. Ce qui est intéressant, c'est que ces particules n'étaient pas constituées de matériaux largement utilisés, détectés dans le bassin versant de la Tisza, mais de matériaux utilisés pour les composants et produits électroniques (par exemple, le polyoxyméthylène).
  • Dans le Danube : En moyenne, 50 particules (± 7,07) par mètre cube ont été detectées ! - c'est la conclusion que nous pouvons tirer des résultats des deux mesures effectuées sur le fleuve. C'est de loin la valeur la plus élevée obtenue lors des mesures hongroises. Avec l'aide pour l'echantillonage de la Direction générale de la gestion de l'eau (Hongrie), nous avions détecté en moyenne 45 particules par mètre cube au nord de Budapest, au pont Megyeri, et 55 particules au point d'échantillonnage au sud de Budapest, au port franc de Csepel. Cela signifie qu'il y a une concentration accrue dans la section sud de Budapest. Cela peut être lié à la forte densité de population, caractéristique des grandes villes, car les eaux de surface et les stations d'épuration des eaux usées peuvent être des sources importantes de microplastiques. Le polyéthylène, le polypropylène et le polystyrène, utilisés pour les biens de consommation et les matériaux d'emballage, ont été détectés en plus grandes quantités.
 

Le projet Tiny Plastic Puzzle attire l'attention sur le fait que, malheureusement, les microplastiques sont clairement présents dans les eaux de surface en Hongrie. En outre, notre association d’entreprises a montré un excellent exemple de la manière dont des laboratoires opérant sur différents sites dans différents pays peuvent coopérer avec la plus grande efficacité possible.

     

L'implication WESSLING

Outre la collecte, la préparation et la livraison d'échantillons, WESSLING et les partenaires du projet travaillent à l'évaluation physiologique et écotoxicologique des effets des particules microplastiques sur les organismes aquatiques et les êtres humains.

Un autre projet de recherche est également en cours en Hongrie, intitulé "Développement de méthodes d'échantillonnage et de préparation d'échantillons de microplastiques en eau douce". Il est mis en œuvre avec le soutien fourni par le Fonds national de recherche, de développement et d'innovation de Hongrie.

Votre contact pour les sujets relatifs aux microplastiques :

Caroline Donjon

Ayez une longueur d'avance sur le coronavirus !

Les tests PCR sur les surfaces sont réalisés pour détecter le coronavirus.

Analyses de l'air et des surfaces pour détecter le coronavirus avant qu'il soit identifié sur les humains.

En savoir plus