Actualités

Granulat de pneus/caoutchouc sur les terrains de sport synthétique

Dans une note publiée le mardi 18 septembre l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) estime, suite à l’étude des analyses épidémiologiques existantes, qu’il n’est pas possible de mettre évidence une augmentation du risque cancérogène, en particulier des lymphomes et leucémies, associée à la fréquentation d’un terrain synthétique.

Ce rapport précise que si des substances cancérogènes sont bien émises ou relarguées par les granulats de pneus, elles le sont à de « faibles concentrations » non toxique pour les pratiquants.

L’ANSES préconise la réduction de la teneur en HAP, jugés comme des « composés préoccupants », dans les billes de caoutchouc et souligne surtout le risque environnemental.

Des incertitudes demeurent quant aux risques sanitaires potentiels associés à ces matériaux, en particulier en lien avec les émissions de composés organiques volatils [COV] », notent les experts. L’agence recommande donc de procéder à des analyses plus larges des polluants contenus et émis par les granulats de pneus, à commencer par les poussières. Outre les HAP et les COV, de nombreuses familles de substances potentiellement dangereuses ont été mises en évidence dans les petites billes noires : phtalates, métaux (plomb, zinc, cuivre, cadmium, nickel…), polychlorobiphényles (PCB) ou encore dioxines…

WESSLING, dans le cadre du développement de son laboratoire « valorisation des déchets » dispose d’un parc analytique puissant avec du matériels de préparation des échantillons variés et adaptés a toutes les typologies de matrice « déchets » (broyage, broyage cryogénique, pulvérisation, homogénéisation, quartage, extraction spécifiques, …). Capable de traiter la matrice brut (morceau de pneus prébroyés) jusqu’au granulat WESSLING propose d’accompagner les détenteurs de terrain (privés, publics, …) mais également les fournisseurs de granulats pour réaliser des études analytiques sur :

  • Les émissions à la conception (poussières, vapeur de COV, HAP, …)

  • Le produits (compositions, pollution intrinsèque, …),

  • La mise en œuvre (émission lors de la pose, le transport, la réfection, …)

  • Le terrain (pollution de l’air intérieur, extérieur)

  • Les sols : recherche des pollutions des sols, des eaux de ruissellement, des eaux souterraines, …