Produits hydroalcooliques : la bonne concentration d’éthanol est primordiale

Dans un contexte de pandémie comme celle du COVID-19 qui touche actuellement l’Europe et le monde, les produits hydroalcooliques (PHA) sont devenus une denrée rare. Néanmoins, ces solutions aseptisantes cutanées aux propriétés bactéricides, fongicides et surtout virucides sont nécessaires pour limiter la propagation du virus COVID-19. Pour répondre à l’actuelle pénurie, nombreuses sont les entreprises cosmétiques ayant pris l’initiative de produire des solutions hydroalcooliques afin d’approvisionner les professionnels de la santé et toutes les institutions et entreprises qui continuent à être actifs dans le quotidien du pays.

La composition et l’efficacité des produits hydroalcooliques (PHA)

Ethanol concentration in hydroalcoholic products

Eu égard de la situation actuelle, l’Etat Français a publié l’arrêté du 20 mars 2020 modifiant l'arrêté du 13 mars 2020 autorisant par dérogation la mise à disposition sur le marché et l'utilisation temporaires de certains produits hydro-alcooliques utilisés en tant que biocides désinfectants pour l'hygiène humaine. Cet arrêté précise quatre formules temporairement autorisées pour la création de PHA. D’après ces formules et selon les recommandations de l’OMS, les produits hydroalcooliques doivent être au moins composés d’éthanol, de peroxyde d’hydrogène (ou eau oxygénée), de glycérol et d’eau distillée afin d’être efficaces. 

L’éthanol (l’alcool) présent dans la solution joue le rôle majeur car il possède des propriétées désinfectantes et antiseptiques. Sa concentration dans les gels ou solutions hydroalcooliques est la seule soumise à des réglementations et doit être contrôlée. En effet, l’Afssaps (l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) recommande l’utilisation de solutions ou gels hydroalcooliques testés selon la norme NF EN 14476 ou dont la concentration optimale en alcool est comprise entre 60% et 70% (volume/volume) ou à une concentration comprise entre 520 et 630 mg/g.

Le glycérol joue un rôle d’humectant et protège ainsi la peau sur laquelle sera appliqué le gel ou la solution hydroalcoolique. Le peroxyde d’hydrogène quant à lui est utilisé pour inactiver les spores bactériennes potentiellement présentes dans le produits mais ne joue pas le rôle d’antiseptique. 

Afin d’assurer l’efficacité de ces produits, les entreprises produisant des PHA doivent donc faire contrôler la concentration d’éthanol dans les produits finis. Au sein de son laboratoire alcool, WESSLING procède à ces contrôles et apporte ainsi son support aux entreprises produisants des solutions hydroalcooliques (SHA). Jean-François CAMPENS, Gérant de WESSLING France explique : “Dans ce contexte compliqué et inédit nous sommes honorés de pouvoir mettre à contribution notre laboratoire d’analyse d’alcool. Nous pouvons aider à améliorer la situation sanitaire actuelle et nous apportons notre soutien à notre échelle”.

Afin de poursuivre l’activité du laboratoire d’analyses d’alcool sur le site parisien de WESSLING, de nombreuses mesures ont été prises pour assurer la sécurité et santé des collaborateurs de l’entreprise. Les postes de travail au sein du laboratoire ont été aménagés afin de permettre aux collaborateurs de respecter un minimum de deux mètres de distance entre eux ; quotidiennement chaque collaborateur se voit distribuer un nouveau masque, des gants propres et les autres EPI nécessaires. Par ailleurs, le Groupe WESSLING a donné des consignes claires concernant les gestes barrière et les règles d’hygiène à respecter. Elles sont répétées quotidiennement et le management veille à leur stricte application afin de tout mettre en oeuvre pour limiter la propagation du virus et veiller à la sécurité et santé des collaborateurs.

 

Le nouveau portail client WESSLING est disponible!

Vous souhaitez commander vos analyses et consulter vos résultats 24 h/24 ? Demandez votre accès maintenant !

En savoir plus